Naissance d’un nouveau repère de la culture turque à Paris

Vous avez certainement remarqué certaines de leurs jolies photos. Sur un fond bleu turquoise, de belles phrases et de magnifiques paysages annonçaient, depuis un certain temps, l’arrivée d’une nouvelle plateforme.

« Les Turquoises » occupent, depuis peu, nos réseaux sociaux. Le bruit court de bouche à oreille dans les cercles d’amis.

Gagnée par la curiosité, j’ai voulu en savoir plus. C’était quoi exactement « Les Turquoises » ? Qui étaient les jeunes derrière cette belle couleur ? Qu’est-ce que leur plateforme proposait au juste ?

Tant de questions m’habitaient. J’ai donc choisi d’en trouver les réponses directement et j’ai rencontré les fondateurs des « Turquoises » dans un joli décor du XIXème arrondissement parisien, chez Lauretta.

Marie-Céline : Bonjour ! Pour tous ceux qui ne vous connaissent pas; comment les définissez-vous, les Turquoises ? Comment cette idée vous est venue ?

Ali : « Les Turquoises » c’est d’abord une plateforme. L’idée de départ était de créer une plateforme culturelle pour montrer la culture de la Turquie dans toutes ses multitudes.

Pour vous raconter sa « naissance », nous avons choisi « Les Turquoises ont vu le jour » en phrase d’accueil. J’aime bien cette phrase en ce qu’elle nous renvoie justement à l’idée d’une naissance. Nous l’avons conçue assez naturellement. Je pense, pour le tout début, que rien ne se serait réalisé s’il n’y avait eu le coup de fil d’Emir, avec son enthousiasme habituel. La suite a été très rapide. Je reprends, là encore, la métaphore de naissance, cela a été très naturel. 

M.C. : Vous étiez deux à avoir fondé cette initiative. Qu’est-ce qui vous réunissait ? Quelles sont vos tâches au sein de l’équipe ?

Emir : D’abord, c’est l’université Galatasaray qui nous a permis de nouer, par la suite, un lien fort d’amitié à Paris. C’est l’une de meilleures universités francophone à Istanbul au prestige réputé. On se connaissait auparavant à l’université Galatasaray mais on n’était pas si proche, dû à la différence des matières étudiées. Notre amitié a littéralement débuté à Paris grâce à notre cercle d’amis turcs. Le fait que nous soyons à l’étranger nous a permis d’être des amis plus proches !

Il n’y a pas vraiment une répartition des tâches entre nous. Cependant, moi, j’aime bien m’occuper des animations des réseaux sociaux et de la préparation des visuels…

Ali : Pour parler de notre rencontre, je n’ajouterai rien d’autre que le mot magique : Galatasaray ! Je voudrais, en revanche, évoquer la contribution de notre amie, Ceylan, au tout début de notre initiative. Son regard de sociologue nous a beaucoup été utile à concevoir le caractère des Turquoises. Nous lui devons un grand merci.

L’université Galatasaray se situe au bord du Bosphore, fondée en 1992, est une université publique turque francophone établie à Istanbul. 

Qu’est-ce qui vous a motivé le plus lorsque vous vous êtes réunis autour de ce projet et de ses événements ?

Ali : Nous associons la Turquie à la “diversité”. La Turquie a été plurielle et continue à de l’être. Par conséquent, nous avons pensé que cette diversité devait exister dans la scène culturelle parisienne, au côté de pleins d’autres associations culturelles turques. Partager la pluralité et la multitude sont le mot d’ordre qui caractérise le mieux notre véritable objectif. 

Emir : Grâce à la richesse qu’offre  Paris, nous assistons déjà toutes sortes d’activités culturelles. On adore nous enrichir culturellement. Ce projet nous fait vibrer, nous sommes passionnés par l’apprentissage et la découverte de nouvelles cultures et, par ce biais, vous faire découvrir des nouveaux artistes.

3

Le logo représente la diversité, la modernité et le dynamisme !

Qu’est-ce que les Turquoises vont apporter à la France ?

Ali : Le partage des cultures permet une meilleure lecture du monde et, en fin de compte, je crois que, cela a un impact puissant sur la vie des gens. Vous allez voir : à la fin d’un concert jazz à la turque, les gens quitteront les salles, en étant changés, heureux, joyeux.

Emir : On va stopper les clichés sur les turcs et leur culture native. De plus, vous allez rencontrer des artistes très talentueux dans leur domaine artistiques, venant du monde entier ! Nous visons à créer une communauté qui apprend en passant de bons moments, où la convivialité sera évidemment au rendez-vous. En effet, on va contribuer à la vie sociale et culturelle de Paris.

Aviez-vous une expérience dans le travail associatif auparavant?

Ali : J’ai eu une brève parenthèse à Istanbul entre mes 19 et 23 ans quand j’ai dirigé le Comité culturel de l’Amical de mon lycée, Saint-Joseph. J’en ai gardé de très beaux souvenirs et surtout de très bonnes amitiés. Le travail en équipe n’est pas évident pour des gens qui font des métiers demandant un isolement intellectuel, mais il est primordial et surtout très amusant.

Emir : Moi, pas beaucoup ! J’ai seulement deux expériences de chantier culturel au sud de la France et en Espagne pour aider à la restauration de l’héritage français. Aujourd’hui, je m’investis sur le projet « Turquoises ».

Qu’est-ce qui vous diffère des autres associations ? Pourquoi avez-vous eu le besoin de créer une initiative comme celle-ci ?

Ali : L’idée de départ était de créer une plateforme culturelle pour montrer la culture de la Turquie dans toutes ses multitudes. Très vite, et encore une fois, très naturellement comme je le disais toute à l’heure, nous sommes tombés d’accord sur les points essentiels : le nom, le caractère non-partisan mais fermement démocratique, la pluralité, les domaines d’action. Tout était naturel parce que nous répondons à une véritable nécessité. Paris, notre ville d’accueil, avait envie d’une plateforme dynamique et culturelle venant de la Turquie et ayant ces caractéristiques.

Emir : Je pourrais juste ajouter à ce qui disait Ali que nos événements divers seront organisés pour des gens curieux et de tout âge. Nous avons une équipe jeune mais nous comptons organiser des événements réguliers qui intéressent tout le monde.

M.C. : Seriez-vous, si ce n’est pas déjà le cas, en lien avec d’autres associations culturelles turques et/ou étrangères ?

Emir : Il y a des centres et des associations culturels liés à la Turquie mais on n’y retrouve pas notre conception « sans frontière », notre ouverture au monde ! Nous sommes une équipe jeune et dynamique qui a plein d’idées et la passion pour les réalisées.

M.C. : Quel type d’événements voulez-vous organiser ?

Ali : En étant d’abord une plateforme culturelle, « Les Turquoises » souhaitent organiser des projections, des débats, des conférences, des expositions et des concerts. Ensuite, notre plateforme a une volonté supplémentaire qui vise à réunir les gens à moyen terme : organisation des clubs de lecture ou des ateliers comme pour l’enseignement du turc. Cela est plus orienté vers la continuité. Et nous pensons que c’est également essentiel lorsque l’on parle d’une plateforme.

Emir : Exactement ! Il y aura aussi des soirées, des pique-niques, des concerts avec des artistes de toutes les cultures…­­­

 

Où vos événements se dérouleront-ils ? Seront-ils gratuits ? Qui pourra y participer ?

Ali : C’est maintenant que l’autre mot magique entre en jeu, ici: éphémère. Comme pour une grande partie de nos événements, nos lieux ne sont pas fixes, pas figés. Nous avons toute la ville de Paris pour scène. Ce qui nous permet de nous adresser à des profils très variés, ouverts aux autres.

Emir : Nos événements seront majoritairement en français. Mais tout le monde est le bienvenu ! Même les turcs 🙂

Envisagez-vous d’inviter seulement des artistes qui résident en France ?

Ali : L’idée d’une frontière ne nous plaît pas beaucoup. Il suffit d’avoir l’envie et la volonté de partager son art, de faire découvrir sa culture. Nous sommes prêts à donner de notre mieux pour organiser, jusqu’aux moindres détails, et pour inviter des talents du monde entier.

Emir : Nous voudrions faire connaître des œuvres d’artistes différents, de toutes les nationalités. Par exemple, il sera tout à fait possible de voir un concert d’un artiste américain avec son music band !

Comment voyez-vous votre initiative dans un an, voire dans 10 ans ?

Ali : Nous avons une ambition. « Les Turquoises » ! ont une ambition. C’est de devenir un repère en termes d’initiatives culturelles. Originaires de Turquie, bien entendu, mais pas seulement… Je crois que nous ne serons pas très modestes : Très vite, grâce au bouche à oreille, tout le monde en parlera. « Les Turquoises » seront entendus.

Emir : Dans le futur, je vois les Turquoises comme la référence de la culture turque et aussi de la vie sociale parisienne.

Qu’envisagez-vous de faire en 2019 ? Parlez-nous de vos plans futurs ?

Emir : Nous allons faire notre premier événement, en juin. Il va se constituer de plusieurs types d’activités dans la même soirée ! Je ne vous en dis pas plus… c’est une surprise !

Ensuite, nous envisageons d’organiser 2 événements par mois avec des artistes turcs, américains, français… de toutes les nationalités. Nous comptons agrandir l’équipe et faire connaître les Turquoises d’ici la fin de l’année 2019.

Ali : Notre agenda se remplit assez vite.

Pour les gens qui veulent vous suivre : comment et où peuvent-ils vous trouver et accéder à votre programme d’événements ? Comment peut-on vous contacter ?

Ali : Un simple clic suffira. Vous pouvez aller sur notre site turquoises.org pour tout savoir de nous, nos événements, notre agenda. Et même, pour jeter un coup d’œil à nos nombreux articles liés de près ou de loin à nos domaines d’action.  

Emir : Nous avons créé notre site et nos réseaux sociaux avec amour et vous pouvez tout savoir en visitant nos réseaux sociaux : facebook, instagram, twitter et pinterest. Vous pouvez nous trouver en tapant « Turquoises » dans les moteurs de recherche.

2019-09-06 Les Turquoises--014 (1)
Ali, Emir, Esra, Quentin

J’ai longuement parlé et discuté avec « Les Turquoises ». Ils étaient pleins d’enthousiasme et de détermination pour faire revivre les différentes formes d’expression culturelle à Paris.

Je repars, de cet échange, avec pleins de notes et une envie : Suivre de près le dynamisme et l’enthousiasme des « Turquoises ».

Auteur : initiativesturquoises

‘Les Turquoises’ ont vu le jour. Donnant la vie à de nombreuses expressions culturelles, artistiques et intellectuelles, c’est une plateforme éphémère d’initiatives culturelles provenant de la Turquie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s