Chant du corps

L’Art , la beauté et Engin Akyürek: le chant du corps.

Il y a sur cette terre, des êtres ou des oeuvres d’art, qui ont cette capacité de toucher ce qu’il y a de plus beau en nous. Comme un instrument, ils vibrent de toutes leurs cordes et leur chant résonne en nous en miroir. En progressant dans la vie, nous reconnaissons ce qui parle à notre âme, ce qui nous fait trembler, rêver, pleurer de joie, ce qui nous élève. Ce sont parfois les gens ou les choses dans notre vie quotidienne, un paysage familier tant aimé un nuage blanc dans le ciel azur, un oiseau dans un arbre l’été. Parfois, ce sont aussi ceux et celles qui par leur talent artistique nous deviennent familiers, tant ils résonnent en nous et nous ouvrent des portes jusqu’alors invisibles. Parmis ceux qui me touchent il y a les poètes, Paul Eluard, Pablo Neruda, Nazim Hikmet, René Char, qui illuminent le monde de leurs mots, il y a l’Art lyrique, l’opéra et le Werther du grand ténor Jonas Kaufmann, capteur de merveilles, dont le chant nous emporte et nous élève, l’adagietto de la 5ème symphonie de Mahler, le concerto pour Violon de Tchaikovsky, les amoureux dans le ciel des tableaux de Chagall, le bleu du peintre Raphael, Rûmî et tous ceux qui cherchent l’absolu, les sculptures de marbre blanc de Camille Claudel, les jardiniers poètes, Dostoievsky, Jane Austen et tant d’autres… Au cinéma, les films de Carl Dreyer, la beauté absolue du film de Wong Kar Wai « In the mood for love », Le « Molière » d’Ariane Mouchkine,  » Kaos  » des Frères Taviani, les films de Jim Jarmush, « Mort à Venise » de Visconti, « les ailes du désir » de Wim Wenders, la liste est longue tant le cinéma a été important dans ma vie. Leurs histoires m’ont touché au coeur souvent et certains grands interprètes aussi, Romy Schneider dans  » l’important c’est d’aimer », Louise Brooks, Juliette Binoche, Jack Nicholson, les grands acteurs expressionistes, De Niro, Marcello Mastroianni, Brando, Al Pacino…

Aujourd’hui, il y a Engin Akyürek et je veux célébrer son talent. Acteur Turc découvert par hasard sur Netflix.fr dans Kara Para Ask ( Black money love) et l’interprète principal d’une série diffusée en Turquie en ce moment et qui j’espère sera diffusée en France en 2021 ( Sefirin Kizi , la Fille de l’ambassadeur d’Emre Kabakusak).

Je n’aurais jamais cru trouver une telle pépite dans une de ces séries que l’on appelle  » Dizi » en Turquie, ou Novelas chez les hispaniques. Mais l’acteur principal, c’est une évidence, se doit d’être célébré en paroles, tant il est exceptionnellement doué dans ses formes d’expression. Incarnant le rôle de Sancar efe, personnage haut en couleur, passionné, déraisonnable, flamboyant, il apporte au cinéma d’aujourd’hui une dimension expressive rafraîchissante, unique. Qu’il déverse, comme un torrent, les fureurs ou les passions de son coeur, ou au contraire qu’il fasse résonner les cordes sensibles de son âme, pareil à un instrument, il joue de toutes ses fibres. Ses mains, le rythme de ses pas, ses yeux parlent. Même de dos, son corps parle encore. Il fait circuler en lui l’éventail foisonnant de tout ce qui nous touche, nous humains. Sa relation avec la camera dans Sefirin Kizi est exemplaire, cet acteur doué se livre tout entier à l’objectif, capable, en utilisant ses propres mouvements intérieurs, de faire remonter toute son âme dans ses yeux et de donner corps à un personnage inventé sans se perdre lui même. Un des seuls acteurs actuels qui dialogue ainsi avec l’objectif.

Cet objectif, guidé par Kabakusac, et filmé par Serdar Armutlu, révèle et met en lumière la vérité de cet interprète hors du commun, qui joue Sancar le magnifique et tient toute la série en haleine. Jusqu’à sa voix, indissociable de son jeu et qu’il faut absolument écouter en version originale. Préférant marcher au bord de la mer ou travailler dans mon atelier, je n’aurais jamais cru dire un jour merci à Internet et pourtant. En ces temps où l’image et la technologie sont inévitables, Il est entré dans ma vie comme une musique qui fait pleurer, les mots émouvants d’un poète aimé, ou un air d’opéra qui déchire. Sa sensibilité artistique, sa manière de jouer, ce qu’il exprime et qui parle de lui, bouleverse et secoue, il fait désormais partie de ceux qui rendent la vie plus belle.

Cathie Hubert

12/10/2020

Auteur artiste.